Le risque 0 n’existe pas en médecine.

Cependant les lasers actuelles et les appareils de mesures pré opératoires permettent des résultats post opératoire prédictibles à plus de 99.5% des cas.

Toute intervention expose forcément à des risques d’effets indésirables et complications potentielles.

  • Une sensation de sécheresse est fréquente post laser durant les premiers mois. Celle ci est le plus souvent bien tolérée avec l’instillation de larmes artificielles.
  • Le risque infectieux est exceptionnel et de l’ordre de 1 sur 3000 cas. Un traitement antibiotique collyre est prescrit pour prévenir cela.
  • Des halos lumineux sont décrits par certains patients, souvent déjà photophobes avant l’intervention, aux iris clairs et ayant des grandes pupilles physiologiques. Cet effet indésirable se corrige spontanément après 1 mois dans l’immense majorité des cas.
  • Il existe une contre indication absolue au laser qui est une cornée pathologique en forme de cône (Kératocône) de par sa constitution anatomique et sa fragilité.

Depuis environ 15 ans, les appareils de mesures préopératoires permettent de détecter efficacement ces cas d’exclusion.

Depuis leur lancement en 1987, les lasers utilisent le gaz à Excimer.

Les lasers sont plus performants et rapides mais le principe de sculpter la cornée reste le même.

Environ 1 million de personnes par an dans le monde sont opérés au laser pour supprimer leur dépendance aux lunettes.

Le risque de perte de vue totale, étant tellement rarissime voir inexistant, qu’il n’existe à ce jour aucunes données statistiques dans la littérature.