La plupart des lasers dernières générations comme celui de la clinique du Parc, sont doté d’un « eye tracker ».

Une caméra suit en permanence les mouvements de l’oeil traité, même des micros mouvements. Le laser s’adapte en temps réelle à la position de l’oeil.

Si le mouvement est trop ample, le laser s’arrête automatiquement jusqu’à une reprise de la fixation.

Il est quasiment impossible de traiter de manière involontaire une zone hors du champ de traitement.