Un chalazion est la conséquence d’une inflammation qui est provoquée par l’obstruction du conduit d’évacuation d’une glande de Meibomius, à l’intérieur de la paupière supérieure et/ou de la paupière inférieure.

Un chalazion se manifeste alors par une petite boule sur la paupière dont la taille peut évoluer et augmenter au cours des jours, devenant également parfois rouge, douloureuse avec une sensation de chaleur pour le malade.

Typiquement, un chalazion disparaît au bout de quelques semaines et, dans un tel cas, il n’y a pas de conséquences médicale.

Notons enfin qu’un chalazion n’est pas contagieux.

Orgelet et chalazion

Même si un orgelet est aussi une boule dans la paupière causée par l’obstruction d’une glande sébacée, un chalazion n’est pas un orgelet. Un orgelet représente une infection aiguë de la glande. Un chalazion n’est pas une infection mais est une inflammation de la zone. L’inflammation est un processus dans lequel le corps réagit à une condition et produit un gonflement, une rougeur, une douleur ou de la chaleur. Un orgelet est généralement plus douloureux qu’un chalazion et peut paraître infecté.


Un chalazion est en effet provoqué par l’huile de la glande de Meibomius devenue trop épaisse pour s’écouler hors de la glande. L’huile s’accumule alors dans la glande et forme une boule dans la paupière. La paroi de la glande peut se briser, libérant alors l’huile dans le tissu de la paupière, ce qui provoque une inflammation des tissus et même parfois des cicatrices.

Traitement médical

Le traitement d’un chalazion peut comprendre les éléments suivants :

L’application de compresses chaudes pendant cinq à dix minutes, quatre fois par jour, afin de réduire l’enflure et de favoriser le drainage de la glande 

Une prescription médicale pour des gouttes ou des pommades antibiotiques si une infection bactérienne est suspectée 

L’injection d’un médicament stéroïde dans la zone de la boule (le chalazion) pour aider à diminuer l’inflammation 

Si un chalazion crée des symptômes importants ou dure pendant plusieurs semaines, il peut être nécessaire de l’enlever chirurgicalement. Si l’apparence du chalazion dérange le patient, l’ablation chirurgicale peut aussi être indiquée. 

En cas de chalazions multiples ou de chalazions récurrents, la possibilité pour le patient d’être atteint d’une anomalie généralisée dans les glandes sébacées doit être envisagée. Tel est le cas dans le cas de l’acné rosacée : Cette situation peut être traitée sur le long terme par voie orale afin de modifier la consistance des huiles produites par les glandes.